À propos du projet

Appelée à ouvrir ses portes en 2026, Ādisōke, la nouvelle installation partagée de la Bibliothèque publique d’Ottawa et de Bibliothèque et Archives Canada, sera un lieu moderne, accueillant et inclusif, où tous pourront se réunir pour explorer, apprendre, créer et se rapprocher grâce à la puissance des récits.

Ādisōke est située sur le territoire traditionnel non cédé de la nation hôte Anishinabe Algonquine. Ādisōke est un terme de la langue anishinābemowin qui désigne l’art du récit en algonquin.

L’édifice servira de succursale centrale de la Bibliothèque publique d’Ottawa et sera le siège principal des services de Bibliothèque et Archives Canada. Ādisōke offrira à la clientèle une expérience exceptionnelle grâce à des services publics, à des salons et à des événements qui mettront à l’honneur les récits et l’histoire des Autochtones, ainsi que la culture et le patrimoine canadiens.

La conception architecturale d’Ādisōke est le fruit d’une consultation publique exceptionnelle, dans laquelle on a invité les résidents, les Autochtones et les Canadiens et Canadiennes d’un océan à l’autre à devenir des sources d’inspiration. Installation carboneutre, Ādisōke mène l’aménagement des infrastructures durables.

Ādisōke puisera son financement dans différentes sources : la Ville d’Ottawa et la Bibliothèque publique d’Ottawa apporteront un concours de 170 millions de dollars à la construction de l’installation, et la Ville versera un supplément de 28 millions de dollars pour le garage de stationnement de 200 places. Le gouvernement du Canada verse un apport de 136 millions de dollars pour sa tranche des travaux de construction.

Les travaux de construction d’Ādisōke se poursuivent au moment d’écrire ces lignes.

Chronologie du projet

Vue d’ensemble des étapes principales de la construction et planification.

Histoire de l’appellation

À partir de 2019, des membres de la Première Nation Kitigan Zībī Anishinabe et de la Première Nation algonquine de Pikwàkanagàn se réunissent avec des représentants de la Bibliothèque publique d’Ottawa et de Bibliothèque et Archives Canada afin de discuter du nouvel édifice qui surplombera les berges de la Kichi Zībī (la rivière des Outaouais). Ils échangent leurs idées et leurs espoirs pour ce lieu exceptionnel, qui accueillera tous ceux et toutes celles qui souhaitent prendre connaissance des récits de notre passé, de notre présent et de notre avenir.

À mesure que le processus se déroule, il devient évident que ce nouvel édifice, qui se veut inclusif et accueillant pour toutes et pour tous, pourrait aussi porter une appellation dans la langue algonquine anishinābemowin.

Après mûre réflexion, les nations hôtes et l’équipe du projet de l’installation partagée BPO BAC retiennent l’appellation Ādisōke — terme anishinābemowin qui désigne l’art du récit. Le récit est le moyen traditionnel grâce auquel les peuples autochtones transmettent aux générations futures le savoir, la culture et l’histoire. 

« Ādisōke est l’appellation donnée à la nouvelle installation partagée de la Bibliothèque publique d’Ottawa et de Bibliothèque et Archives Canada. Cette appellation représente le partenariat, la volonté et le respect. Chaque jour, dans nos communautés, on raconte des récits sur nos familles, notre histoire et notre culture. L’art du récit est la charnière de notre passé avec nos générations. »
- Della Meness
gestionnaire de l’éducation, Première Nation algonquine de Pikwàkanagàn

Consultation publique

Depuis 2013, plus de 7 000 personnes ont livré de précieux commentaires, qui ont permis d’éclairer et d’inspirer tous les aspects, de fond en comble, de l’installation Ādisōke.

2013

La Bibliothèque publique d’Ottawa (BPO) entame sa consultation publique pour une nouvelle bibliothèque centrale. Dans les trois années suivantes, plus de 3 000 personnes livrent de précieux commentaires sur la vision de la nouvelle bibliothèque. On s’inspire de ces commentaires à chacune des étapes du déroulement de la conception et de l’aménagement afin d’éclairer l’étude de l’installation.

2016

Le Conseil municipal et le Conseil d’administration de la Bibliothèque publique d’Ottawa approuvent le projet collaboratif avec Bibliothèque et Archives Canada (BAC) qui vise à se pencher sur les modalités selon lesquelles les deux organismes partenaires pourraient aménager la nouvelle installation partagée. Plus de 1 300 personnes donnent leur avis sur les critères de sélection pour l’aménagement de l’installation partagée, de même que sur la programmation fonctionnelle conjointe de l’installation.

2018

Le cabinet primé Diamond Schmitt Architects et le cabinet d’Ottawa KWC Architects sont sélectionnés pour l’étude de la nouvelle installation conjointe. En décembre 2018, les architectes participent à leur première assemblée publique et affirment que conformément à l’orientation adoptée par BAC et la BPO, ils communiqueront et collaboreront avec le public dans l’élaboration de l’étude architecturale de la nouvelle installation.

2019

Plus de 4 000 citoyens participent aux activités de consultation en présentiel et en ligne sur le thème « série Inspirez555 ». Ces activités viennent modeler l’étude de l’installation conjointe.

Consultation des Autochtones

Pour les architectes et les membres de l’Équipe du projet Ādisōke, la consultation des communautés autochtones revêt une importance primordiale. Le lecteur trouvera ci après la synthèse des activités de consultation des Autochtones jusqu’à maintenant. L’Équipe du projet continuera de consulter les nations algonquines hôtes et les communautés locales et nationales des Premières Nations, des Inuits et des Métis, afin d’éclairer les programmes et les services qui seront offerts dans l’installation partagée.

L’Équipe du projet a consulté massivement la nation hôte Anishinabe Algonquine ainsi que les communautés autochtones d’Ottawa et d’un océan à l’autre et a collaboré avec cette nation et ces communautés. L’inclusion du savoir autochtone est venue enrichir l’identité, l’étude architecturale et la vision du projet.

Le domaine qui entoure la chute des Chaudières est un lieu de rassemblement sacré pour la Nation Anishinabe Algonquine et pour d’autres Premières Nations, en raison de son association au portage et à la route commerciale qu’empruntaient les peuples autochtones le long de la rivière Kichi Zībī (la rivière des Outaouais).

L’aménagement d’une bibliothèque publique communautaire et de la bibliothèque et des archives nationales sur ce site est l’occasion de se pencher sur la nature du transfert du savoir et de l’apprentissage qui se dérouleront dans le bâtiment et sur les liens avec la Nation Anishinabe Algonquine locale et les autres communautés autochtones d’Ottawa et d’un océan à l’autre.

Début de 2019

L’équipe du projet et les architectes travaillent en collaboration avec un spécialiste de la consultation des Autochtones afin de mobiliser la nation hôte Anishinabe Algonquine.

Mars 2019

Les équipes de la conception et du projet se rendent dans les communautés des nations hôtes algonquines Kitigan Zībī Anishinabe et de la Première Nation de Pikwàkanagàn. Ces premières réunions visent à écouter, à comprendre et à nouer des liens.

Mai 2019

Les équipes chargées de la conception et du projet se réunissent avec le Comité consultatif autochtone de Bibliothèque et Archives Canada.

Juin 2019

Les équipes de la conception et du projet invitent à Ottawa les aînés et les membres intéressés de la communauté pour exprimer des avis créatifs à l’occasion des ateliers consacrés à la conception. Les thèmes débattus portent sur la définition des sites privilégiés pour définir, dans l’installation et le paysage, les lieux privilégiés dans lesquels on pourrait intégrer des éléments de conception propres à la culture autochtone.

Octobre et décembre 2019

Deux ateliers consacrés à la conception se déroulent avec les communautés de Kitigan Zībī Anishinabe et de la Première Nation algonquine de Pikwàkanagàn. Pour en savoir plus sur les commentaires déposés sur les travaux de conception par la Nation Anishinabe Algonquine, veuillez cliquer sur ce lien.

Septembre et octobre 2020

On tient des séances de consultation pour permettre aux organisations autochtones locales et nationales de connaître les sources d’inspiration architecturales de l’étude de l’installation, les concepts initiaux de l’intégration des œuvres d’art autochtone dans l’installation et les premières réflexions sur les programmes, les collections et les services.

Novembre 2020

Menée par des animateurs autochtones, une séance de consultation virtuelle a lieu avec les membres de la communauté locale des Autochtones de la zone urbaine d’Ottawa Gatineau. On peut donner aux participants de l’information sur les sources d’inspiration architecturale dans la conception de l’installation; ils peuvent poser des questions sur les programmes, les services et les caractéristiques de l’installation partagée et faire des commentaires et des recommandations pour s’assurer que la nouvelle installation partagée soit un lieu inclusif pour les particuliers, les familles et les organismes des Premières Nations, des Inuits et des Métis de la localité.

Novembre 2020

On lance un sondage en ligne à l’intention des Autochtones. Ce sondage offre, aux peuples autochtones de la région d’Ottawa et de tout le Canada, l’occasion d’exprimer des idées, des suggestions et des commentaires sur la nouvelle installation partagée, notamment sur la conception des espaces intérieurs et extérieurs, de même que sur les programmes et les services offerts.

Août 2021

La nation hôte Anishinabe Algonquine donne à l’installation l’appellation « Ādisōke ». Ce terme de la langue anishinābemowin qui désigne l’art du récit. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire le communiqué de presse et l’histoire de l’appellation.

Janvier 2022

Des artistes autochtones auxquels on a passé des commandes d’œuvres d’art se réunissent avec les membres de l’Équipe du projet, ainsi qu’avec les aînés et les membres de la communauté de la nation hôte pour discuter de leur vision de leurs œuvres d’art. Pour en savoir plus sur le Programme d’art public autochtone, veuillez cliquer sur ce lien.

Aller au contenu principal